Search
lundi 4 juillet 2022
  • :
  • :

Le marché américain s’ouvre à 9 entreprises d’amandes de cajou ivoiriennes

Des responsables d’entreprises admises à la certification FSMA aux côtés des ministres de l’Agriculture et du Commerce

Une première vague de 9 unités de transformation d’anacarde sur 13 ont reçu la certification américaine FSMA (Food Safety Modernization Act ou Loi sur la modernisation de la sécurité sanitaire des aliments). Ce précieux sésame leur ouvre les portes du vaste marché américain en vue d’y exporter leurs amandes de cajou.

La remise des certificats, qui s’est déroulée ce mardi 5 avril 2022, intervient après un processus rigoureux de sélection commencé le 17 mai 2021. Chacune des 13 industries a d’abord été soumise à une formation théorique sur les normes HACCP (Système d’analyse des risques et de maîtrise des points critiques) et PCQI (Personne qualifiée en contrôle préventif). Il y a ensuite eu une phase d’audit. Puis une évaluation sur la mise en œuvre des mesures correctives prescrites par l’audit. Au terme du programme orchestré par le cabinet américain Ivory Cashew, spécialisé dans la certification et le commerce d’amandes de cajou de haute qualité, 9 ont satisfait pleinement aux exigences. Ces bons « élèves » ont reçu leurs certificats FSMA en sécurité sanitaire des alimentaires.

Avec ces certificats qui ouvrent grandement l’exigeant marché américain aux amandes de cajou ivoiriennes, l’expression « origine Côte d’Ivoire doit désormais rimer avec qualité », a martelé Adama Coulibaly, le patron des filières coton et anacarde. Même satisfaction chez le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Kobenan Adjoumani, présent à la cérémonie avec son collègue du Commerce et de l’industrie, Souleymane Diarrassouba.

Pour Adama Coulibaly, directeur des filières coton et anacarde, l’expression « origine Côte d’Ivoire doit désormais rimer avec qualité »

Une seconde vague de 10 unités industrielles sont en cours d’évaluation par les experts américains conduits par Nancy Scharlach, présidente et directrice technique de la FSMA. Nul doute que certaines d’entre elles s’ajouteront à la liste des 9 déjà admis que sont SG Agro (Yamoussoukro) avec ses 20.000 tonnes de capacité de transformation annuelle, Dorado Ivory (Toumodi) 20.000 tonnes, STNC (Abidjan-Yopougon) 6.000 tonnes, CI Cajou (Dabakala) 10.000 tonnes, Cilagri Cajou (Abidjan-Vridi) 30.000 tonnes, Ivory Caschew Nuts (Bouaké) 15.000 tonnes, Food’s Co (Béoumi) 15.000 tonnes, Quang Thien Imex (Abidjan-Yopougon) 10.000 tonnes, Cita (Yamoussoukro) 6.000 tonnes. À elles seules, ces entreprises totalisent 50% du volume total de l’anacarde transformé en Côte d’Ivoire. Sur les 968.211 tonnes de noix brutes produites en 2021 dans le pays, 134.842 ont été transformées.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *