Search
lundi 13 juillet 2020
  • :
  • :

YOROBODI (SANDÉGUÉ) : Une mosquée au centre de violences avec morts

Voici ce qui reste de la grande mosquée de Yorobodi après son saccage

Depuis quelques jours, la mosquée de Yorobodi est au centre d’une discorde entre les habitants de ce village situé dans le département de Sandégué. Hier samedi 30 mai, des troubles ont éclaté et ont conduit à la destruction de l’édifice religieux.

Selon le témoignage de quelqu’un publié sur operanews.com, un groupe de personnes trouve démodée la mosquée du village et voudrait la détruire pour construire à la place une autre plus moderne. Mais un autre groupe s’y oppose. L’imam Mounirou Ouattara fait partie des opposants à la destruction totale de l’édifice, souhaitant qu’une partie de la bâtisse soit préservée pour l’histoire.

Mais chaque groupe est resté campé sur sa position. Face à l’impossibilité entre « réformateurs » et « conservateurs » de s’accorder sur le sort de la mosquée, des altercations ont fini par éclater. Des individus seraient partis des villages environnants pour prêter main à ceux qui veulent casser le grand lieu de prière.

L’imam Mounirou Ouattara très ému après son exfiltration par la gendarmerie de Sandégué 

Pendant le saccage du bâtiment, une partie de sa clôture s’est écroulée sur un des casseurs. Ce dernier a perdu la vie. La tension est encore montée lorsque des individus surexcités se sont déportés chez le très respectable prédicateur Mounirou pour essayer de s’en prendre à lui. Des coups de feu se seraient fait entendre et une autre personne en serait morte. Des gendarmes venus de Sandégué ont exfiltré de justesse le guide religieux et sa famille.

La mosquée avant sa destruction par des manifestants. Photo prise en 2015

Yorobodi est une localité singulière connue pour le supposé pouvoir de ses marabouts et guérisseurs. La quasi-totalité des habitants de ce chef-lieu de sous-préfecture est de confession musulmane. Il se raconte que des personnalités, hommes politiques, hommes d’affaires, artistes en tous genres…y vont pour diverses raisons.

KAMAGATÉ ABOU 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *