Search
samedi 31 octobre 2020
  • :
  • :

RÉGIONALES 2018 DANS LE GONTOUGO : Signe avant-coureur d’une élection sous haute tension

Les candidats Vremen Serge (à gauche) et Kobenan Adjoumani

Pour les Régionales du 13 octobre, le divorce entre RHDP et PDCI retient plus les attentions que l’enjeu du développement des régions. Qui de ces 2 formations politiques aura totalisé le plus grand nombre de candidats élus au soir du vote a pris le pas sur les vraies attentes des populations.

La victoire coûte que coûte pour prouver au perdant que le parti dont il défend les couleurs ne représente rien, voilà le nouvel enjeu. Dans le Gontougo, les candidats Kobenan Kouassi Adjoumani (RHDP) et Vremen Serge Yvon (PDCI) n’ont pas pu se soustraire de cette « guerre » de partis. Ils se défient mutuellement. Les poings sont déjà formés. Même par coup KO, ça relèvera du miracle que l’un ne conteste pas la victoire de l’autre, à l’issue du scrutin. Brandissant l’argument de fraudes.

L’un veut consolider sa position de figure politique par qui tout passe dans la région, lui l’ « homme du président de la République ». L’autre arrive en revanchard, adoubé par l’ancien chef de l’État, le « Sphinx de Daoukro », et le FPI. La bataille entre poulains de Ouattara et Bédié a commencé par l’affrontement pour le contrôle des sièges du PDCI dans les 2 grandes villes de la région. C’était le 14 septembre à Tanda. Le lendemain, à Bondoukou, la tentative de transformer le bâtiment vert en siège du RHDP a échoué. Partisans des 2 bords politiques étaient à un cheveu d’en venir aux mains. Depuis cette date, la maison est placée sous protection de la police en attendant l’ouverture de la campagne.

Les autorités administratives prennent au sérieux le risque de conflit et de troubles pendant ou après le scrutin. Mercredi, au cours d’une rencontre avec des jeunes, le préfet de la région de Gontougo et le président de la CEI locale ont appelé à un vote apaisé.

Au milieu de ce « combat de boxe » entre titans, un troisième homme fait son chemin. Sans bruit de bottes. Sonan Jean-François se présente sans étiquette politique. Cette neutralité lui permettra-t-il de créer la surprise en tirant son épingle du jeu ? On le saura dans la soirée du samedi 13 octobre.

Le candidat indépendant Sonan Jean-François

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *