Search
lundi 28 septembre 2020
  • :
  • :

RÉGIONALES 2018 DANS LE GONTOUGO : Le député RDR de Bondoukou au secours de l’ « Éléphant du Zanzan »

Pressenti candidat du RDR aux Régionales 2018 dans le Gontougo, le député de Bondoukou s’est finalement aligné derrière la décision de son parti : aller en RHDP. Maïzan Koffi Noël avait déjà versé la caution d’1 million de francs CFA exigée par le RDR à ses militants qui manifestaient de se porter candidat à l’élection. Mais c’est le ministre Kobenan Adjoumani qui lui est préféré pour les défendre les couleurs de la coalition.

D’aucuns croyaient que le parlementaire se lancerait dans la compétition en indépendant, malgré tout. Comme nombre de cadres du parti de la case frustrés de ne pas avoir été choisis. Le député a opéré le choix de la discipline vis-à-vis de sa famille politique. Une posture bien visible depuis le début de la campagne électorale.

C’est un Maïzan Noël au four et au moulin pour la cause du ministre Kobenan Adjoumani, candidat du RHDP dans le Gontougo. On penserait que c’est lui le choix de la coalition de partis politiques. Chaque jour, le parlementaire sillonne villages et hameaux du département de Bondoukou pour vanter les mérites du ministre des Ressources animales et halieutiques. Combatif, l’homme ne dort presque pas. L’enjeu en vaut la chandelle. Une défaite du candidat de l’Exécutif (appelé encore ˝Éléphant du Zanzan˝) au soir du scrutin serait un cinglant désaveu pour Alassane Ouattara, chef de l’État et président du RHDP. Plateforme politique qui a envoyé le directeur du Fonds de garantie automobile à l’Hémicycle.

Alors quand le soldat Adjoumani est déclaré persona non grata dans des localités, c’est Maïzan Koffi Noël qui arrive en médiateur et sauveur. C’était le cas jeudi 4 octobre. Les habitants de Kouassi-N’Dawa avaient refusé d’assister au meeting de campagne du ministre. À qui ils reprochent beaucoup de choses : mauvaise gestion de la crise entre leur village et une société minière, résultats mitigés du Conseil régional dont il est le président élu sortant, manque de respect… .

Adjoumani le sait : s’il perd dans le département de Bondoukou, adieu l’élection. S’appuyer sur un élu local adulé des jeunes n’est pas fortuit.

Pour le parlementaire, l’hypothèse d’une défaite à l’élection est invraisemblable. Son fan club, le Cercle d’actions pour Maïzan Noël (CAMONO), est de plain-pied dans la campagne pour la victoire du RHDP. Tout ce travail personnel abattu est-il reconnu ? Le déplacement à Bondoukou du Premier ministre, le 6 octobre, en donne une réponse. Le nom Maïzan Koffi Noël n’a pas été publiquement prononcé parmi les personnes remerciées pour leur implication au succès du porte-étendard de la plateforme. Ce qui a provoqué l’ire de ses partisans.

Cet « oubli » ne semble pas porter un coup à la détermination du député. Le lendemain, il est reparti à la conquête des électeurs au profit de son candidat. Ses efforts seront-ils suffisants pour sauver le soldat Adjoumani ? Ou bien l’éléphant devra barrir ? Il risque alors de tout perdre. Verdict le samedi 13 octobre.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *