Search
mardi 25 juin 2024
  • :
  • :

RÉGION DE BOUNKANI : 7 villages enclavés entrent dans la modernité avec la réception de leurs premières infrastructures de base

Les autorités préfectorales de Doropo et le coordonnateur du projet COSO avec des enfants dans l’école de 3 classes nouvellement construite à Kourénou

Initié en 2022 par la Banque mondiale et l’État pour doter en infrastructures de base certaines localités jugées « en situation de fragilité » dans la partie septentrionale de la Côte d’Ivoire – les zones frontalières notamment –, le projet de Cohésion sociale des régions nord du golfe de Guinée (COSO) est entré dans sa phase opérationnelle avec la remise officielle des premières réalisations aux populations bénéficiaires. Le Bounkani, dans le Nord-Est, a été la première région à l’honneur.

À Kourénou,  tout comme à Kahitédouo et Biégnon (tous des villages enclavés situés dans le département de Doropo), ce sont des salles de classes du primaire qui ont été construites. Leur inauguration, du 22 au 24 mai, par le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Adama Coulibaly, qui assure la coordination du projet, a donné lieu à des effusions de joie des habitants. Leurs localités, dont chacune est peuplée de plusieurs âmes, accueillaient une école pour la toute première fois. Le cas spécifique de Kahitédouo traduit le sentiment de soulagement de sa population, à travers les propos du député de Doropo. « Nous remercions le projet COSO qui permet aujourd’hui à ces populations de sentir l’appartenance à la nation », a laissé entendre Noufé Sansan. Pour cause, faute d’école dans le village, les enfants allaient en cours chaque matin au Burkina Faso, à moins de 2 kilomètres de leurs domiciles.

Liesse populaire à la cérémonie d’inauguration de l’école primaire

Ailleurs, c’est une infrastructure communautaire différente souhaitée et obtenue par les populations. Comme à Goala, autre lieu enclavé où un dispensaire et le domicile de l’agent sont en chantier. À la fin des travaux, plus besoin pour les habitants de parcourir les 14 kilomètres qui les séparent de Kalamon, le chef-lieu de sous-préfecture, pour leurs soucis de santé.

Livraison d’une pompe hydraulique ici à Méguidan, dans le département de Téhini

Dans le département de Téhini, les besoins en eau potable sont criants. Aussi bien pour les humains que les animaux domestiques. Le projet COSO a donc réalisé des forages dotés de pompes pour donner à boire. Les populations de Méguidan, Kinani et Féki 1 ont été heureuses de recevoir ces infrastructures qu’elles ont souhaité disposer.

Avant la mise en service officielle de la pompe ici à Féki 1, ce bœuf qui se désaltère dans le bassin conçu pour recueillir les déperditions d’eau montre l’importance de l’infrastructure pour les animaux domestiques également

Avant de se rendre dans ces 7 localités, Adama Coulibaly et sa délégation étaient sur le chantier du parc à bétail de la ville de Bouna. Ils ont pu se rendre compte du niveau d’exécution des travaux. Outre le parc lui-même d’environ 4 hectares déjà aménagés et capables d’accueillir au moins 300 bœufs, 3 bâtiments sont en cours de finition. Dont un préau et des bureaux. Sachant ce que la divagation du bétail occasionne comme problèmes entre agriculteurs et éleveurs, la réalisation de ces édifices pour contenir les animaux exprime bien un des objectifs majeurs du projet COSO : la prévention des conflits entre communautés. C’est pourquoi, pour le coordonnateur, la dotation du parc en infrastructures modernes a également pour but de fédérer les acteurs de la filière bétail (éleveurs et commerçants) autour des valeurs de cohésion. Adama Coulibaly a remercié le président Alassane Ouattara à qui, dit-il, le mérite revient. Pour son leadership ayant permis à la Banque mondiale d’instituer le projet COSO afin que le développement atteigne toutes les contrées de la Côte d’Ivoire.

Visite sur le chantier du parc à bétail de Bouna

Pour rappel, c’est le 4 novembre 2022, à Korhogo, que le projet de Cohésion sociale des régions nord du golfe de Guinée a officiellement été lancé. Rattaché à la Primature, il est doté d’une enveloppe de 87.9 milliards de francs CFA. Ses zones d’intervention sont les Districts du Denguélé, des Savanes, du Woroba et du Zanzan.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *