Search
vendredi 1 mars 2024
  • :
  • :

Les semences de 2 nouvelles variétés de cotonnier remis aux producteurs par le CNRA

Le partenariat entre l’Intercoton et le Centre national de recherche agronomique (CNRA) s’est soldé une nouvelle fois par la mise au point de nouvelles semences par le dernier cité au profit du premier. La présentation de cette 3e génération de graines de coton appelées G3, puis la remise officielle des échantillons, a donné lieu à une cérémonie tenue dans un somptueux hôtel de Korhogo, jeudi 8 juin. La rencontre a été placée sous l’égide du préfet de la région du Poro, représenté par le sous-préfet.

Les 2 sacs d’échantillons de 60 kilogrammes sur les 79 tonnes produites – pour un objectif de 120 tonnes – ont ensuite été remis à des producteurs triés sur le volet. Ces derniers ont pour mission de les multiplier au cours de la traite 2023-2024, de sorte que les nouvelles variétés CI-123 et CI-128 issues de cette 3e génération remplacent les anciennes (Gouassou et Sicama) dans tout le bassin cotonnier d’ici à la fin de la campagne 2025-2026. On parle d’environ 500.000 hectares à renouveler.

Pour le directeur régional du CNRA de Bouaké, Kouakou Amani Michel, « dans toute production agricole, la semence constitue l’intrant principal qui détermine le rendement final ». C’est pourquoi il a rendu hommage aux producteurs semenciers. « Sachez que vous constituez un maillon essentiel de la production cotonnière en Côte d’Ivoire ! », a-t-il magnifié, avant de donner un aperçu des caractéristiques biologiques des nouvelles graines mises à disposition par sa structure en vue de la relance de la culture de l’or blanc. Elles ont un taux de germination de plus de 70%. Quant au coton qu’elles produisent, la longueur de la fibre est passée de 29 millimètres à 30 millimètres en moyenne. « Cet accroissement de 1 millimètre est un gain substantiel car ce critère est déterminant pour la vente du coton sur le marché international », a relevé Kouakou Amani Michel. Preuve de la qualité des semences mises au point par le CNRA. Mais elles ne sont pas suffisantes pour être distribuées à tous les producteurs. Pour atténuer l’effet néfaste de ce déficit sur les prochaines campagnes, l’expert du CNRA a appelé au renforcement de l’encadrement des producteurs pour améliorer les rendements. Message identique du PCA de l’Intercoton, Soro Moussa. Idem pour le sous-préfet de Korhogo. Ils ont invité les producteurs au respect des bonnes pratiques agricoles. Et exhorté les structures techniques à redoubler d’ardeur dans le suivi des activités.

La directrice de la production au Conseil du coton et de l’anacarde, Ouattara Gniré Mariam, a représenté le directeur général de l’organe de régulation de la filière à cette remise des semences.        

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *