Search
jeudi 24 septembre 2020
  • :
  • :

KOUN-FAO : Un champ de cannabis découvert par la police

Le Lieutenant Sah Bi en pleine destruction du champ de cannabis

Le champ de cannabis en pleine destruction par les policiers

Dans la région de Gontougo, la circulation de la drogue prend de l’ampleur. Il ne se passe pas de mois  sans que les unités anti-drogue de la police ou de la gendarmerie ne fassent des saisies de stupéfiants. « La porosité de la frontière et le sous-effectif en hommes rendent difficile notre travail. A cela s’ajoute le problème de logistique. Nous n’avons pas de véhicule pour patrouiller dans tout le Zanzan. Dans ces conditions, il nous est impossible de parvenir à de bons résultats, même si nous avons la volonté de travailler », s’est indigné l’officier de police judiciaire, le Lieutenant Sah Bi, responsable de l’unité anti-drogue du commissariat de police de Bondoukou. Lui et ses éléments viennent pourtant de mettre aux arrêts des dealers. Ces derniers se livraient tranquillement à la culture et à la vente de cannabis.

Ces arrestations ont été opérées le 10 juillet à Brayé (sous-préfecture de Koun-Fao), suite à une information anonyme. Un homme répondant au nom de Dramé serait un trafiquant de drogue. Aussitôt, l’unité anti-drogue fit une descente à Brayé et investit le domicile du suspect. La perquisition des lieux a permis aux policiers de mettre la main sur 80 kg de cannabis, 2 fusils calibre 12 et un Mas 36 usé. Dramé est mis aux arrêts.

Le Lieutenant Sah Bi

Le Lieutenant Sah Bi

Le lendemain samedi 11 juillet, l’informateur anonyme prévient le Lieutenant Sah Bi qu’un champ de cannabis a été découvert, à quelques encablures du village. Précisant que cette « plantation » est la propriété d’un membre de la famille Dramé. Le constat est vite fait par les policiers : des plants de cannabis bien entretenus d’un demi-hectare sont en pleine croissance.

Sous les questions des flics, les frères Dramé Drissa et Dramé Ibrahim ont affirmé que le champ et les 80 kg de drogue découverts appartiennent à leur cousin Dramé Ouattara. L’homme serait en fuite. Les 2 frères sont aux mains de la police, en attendant les conclusions de l’enquête ouverte.

Correspondance particulière de ROSEMONDE DESUZA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *