Search
mardi 18 janvier 2022
  • :
  • :

IATF 2021 : La transformation du coton et de l’anacarde au cœur de la participation ivoirienne à Durban

Le ministre du Commerce et de l’industrie, Souleymane Diarrassouba, visitant le stand du CCA en compagnie de Berté Mamadou, le DGA

La foire commerciale intra-africaine (IATF) qui s’est tenue à Durban (Afrique du Sud) du 15 au 21 novembre 2021 a vu la participation de nombreuses structures ivoiriennes, dont le Conseil du coton et de l’anacarde (CCA) conduit par son directeur général adjoint, Berté Mamadou. Pour lui, cette présence dans la province du KwaZulu-Natal, un des plus importants espaces de la Zone de libre-échange continental africaine (ZLECAF), répond au besoin de nouer des partenariats avec des investisseurs en vue de la transformation du coton et surtout de la noix de cajou.

Avec son million de tonnes produites en 2021, aucune stratégie n’est négligée par les responsables de la filière pour faire de la Côte d’Ivoire une destination privilégiée pour d’éventuels investisseurs prêts à accompagner le pays dans ses efforts pour transformer le produit tout relevant le niveau de la qualité. Déjà des unités industrielles existent dans les grandes zones de production. « Nous sommes aujourd’hui à 15% de transformation. Mais il faut aller vite pour accélérer la cadence. Il a y un dispositif qui est mis en place pour voir comment les nationaux peuvent intervenir dans le cadre de la transformation et en améliorer le niveau au cours des 5 prochaines », a indiqué Berté Mamadou.

Cette offensive du CCA à l’international est en symbiose avec le but du Plan national d’investissement agricole (PNIA) et la Vision 2030 d’une Côte d’Ivoire engagée pour la transformation de ses matières premières agricoles. L’extension puis l’inauguration récente de la plus grande usine de broyage de fèves de cacao au monde (170.000 tonnes par an) montre que le pays est sur le chemin. « C’est une bonne chose d’être à cette foire qui permet de développer des relations d’affaires avec des pays qui mettent l’accent sur la qualité de la production agricole. Avec les partenariats, nous avons la possibilité de procéder à une transformation qui bénéficiera aux paysans et à tous les acteurs des filières dont nous avons la gestion. Nous avons noté des intentions de la part d’opérateurs qui ont visité notre stand. Ils veulent mieux comprendre ce que nous faisons dans les secteurs coton et anacarde, l’environnement des affaires et surtout les avantages spécifiques accordés aux investisseurs. Parmi les visiteurs, beaucoup ne savent pas que la Côte d’Ivoire est le premier pays producteur de l’anacarde. À ce stand, nous prenons grand plaisir à expliquer aux visiteurs ce qui les intéresse sur le coton et l’anacarde », s’est réjoui le directeur général adjoint du CCA.

La Côte d’Ivoire accueillera la prochaine édition de l’IATF, en 2023.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *