Search
jeudi 1 décembre 2022
  • :
  • :

Filière coton : Visite de compassion du ministre de l’Agriculture chez les producteurs

Lundi 17 octobre, le ministre de l’Agriculture et du développement rural a effectué une visite expresse à Korhogo où il a touché du doigt la réalité d’une parcelle de coton de 5 hectares attaquée par l’Amrasca biguttula, insecte ravageur de la grande famille des jassides. Avec le directeur du Conseil du coton et de l’anacarde, les responsables de l’Intercoton et des producteurs, Kobenan Adjoumani a constaté l’ampleur des dégâts causés à Dihi, non loin de la ville. Le champ visité a été entièrement détruit par le ravageur.

Une vue du champ de coton détruit par le jasside

Face à l’évidence, le ministre a traduit la solidarité du Premier ministre aux producteurs. Avant de promettre qu’il fera un fidèle compte-rendu de sa mission au chef du gouvernement qui, à son tour, informera le président de la République. Sans doute que des mesures seront ensuite prises en faveur des producteurs. La demande majeure formulée par ces derniers concerne les prêts que les sociétés cotonnières leur ont déjà octroyés. Ils souhaitent l’intervention de l’État pour les rembourser.

Ici sur la parcelle d’observation de la société COIC, l’efficacité de nouveaux produits identifiés par le CNRA est en cours de test contre l’insecte ravageur

Le ministre Adjoumani est ensuite allé à Lataha, sur une parcelle d’observation appartenant à la Compagnie ivoirienne de coton (COIC). Ici, des insecticides identifiés par le Centre national de recherche agronomique (CNRA) contre les jassides sont en phase de test. L’efficacité de ces nouveaux produits permettra d’amorcer la campagne cotonnière 2023-2024 avec sérénité. La Côte d’Ivoire a terminé la traite 2021-2022 avec un volume de 539.623 tonnes. Ce qui classe le pays 3e producteur africain après le Mali et le Bénin et devant le Burkina Faso. Ces États également confrontés à l’action dévastatrice du jasside.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *