Search
mardi 25 juin 2024
  • :
  • :

Filière cajou : les qualités managériales d’Adama Coulibaly reconnues par l’Association américaine de l’industrie alimentaire

Ici à Marrakech, Adama Coulibaly a présenté les opportunités de la filière anacarde de Côte d’Ivoire lors de la convention annuelle de l’Association américaine de l’industrie alimentaire

À sa convention annuelle organisée du 2 au 5 mai à Marrakech, au Maroc, la puissante Association américaine de l’industrie alimentaire – Association of Food Industries (AFI) – a honoré le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde (CCA) pour ses qualités managériales. Adama Coulibaly s’est vu décerner le Prix « Outstanding Leadership » par Bob Bauer, président de l’AFI. La distinction du premier responsable de la filière par les industriels de l’agroalimentaire du pays de l’Oncle Sam est un signal fort pour la Côte d’Ivoire (3e transformateur mondial de cajou) qui veut pénétrer le marché américain pour y vendre ses amandes.

Bob Bauer (président de l’AFI), a rendu hommage au directeur général Adama Coulibaly pour son leadership, avant de lui remettre son trophée

Sous le leadership de son directeur général, le secteur anacarde a en effet fait un bond prodigieux. La production a presque quadruplé depuis 2013, année où la filière a connu une importante réforme. Le segment de la transformation industrielle du produit connaît également une embellie avec plus de 22%. Ce chiffre va croître, eu égard aux nombreuses usines en construction et d’autres qui s’ouvriront sous peu. Comme celle de Boundiali, dans le nord du pays.

Les États-Unis sont le premier marché de consommation des amandes de cajou au monde. Il est quasi-impossible d’accéder à ce vaste marché sans passer par l’AFI, organisation spécialisée dans la sécurité sanitaire des aliments. Son président et des membres de la l’Association des transformateurs d’arachides et de noix – Peanut and Tree Nut Processors Association (PTNPA) – étaient en Côte d’Ivoire, du 27 au 29 mars 2024, dans le cadre de la politique de promotion des amandes origine Côte d’Ivoire initiée par le Conseil du coton et de l’anacarde. Ce déplacement en terre ivoirienne a permis à la délégation américaine de toucher du doigt les progrès réalisés dans la filière anacarde. À Abidjan, avant d’être reçus par le Premier ministre Robert Mambé, Bob Bauer et ses collègues s’étaient rendus, tour à tour, dans les usines Foods’ Co, Cilagri Cajou. Puis ils ont mis le cap sur Dorado Ivory, à Toumodi et le Centre d’innovations et de technologies de l’anacarde (CITA), à Yamoussoukro.

Au terme de sa visite d’imprégnation dans ces grosses unités de transformation, les Américains  se sont dit impressionner par ce qu’ils ont vu.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *