Search
mercredi 30 septembre 2020
  • :
  • :

Filière cajou: 2ème édition des Journées dédiées aux exportateurs

L’Association des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (AEC-CI) a réussi un grand coup. Du 22 au 23 février, l’organisation a réuni à Abidjan des acteurs mondiauxde la filière. Ils ont pris part à la 2ème édition des Journées nationales des exportateurs de cajou de Côte d’Ivoire (JNEC-CI).

Les participants venus de l’Inde, Viêtnam, Pays-Bas, Ghana, Togo… ont échangé sur le thème « Création de synergies pour le développement de la filière cajou ». La rencontre s’est voulue un regroupement d’acteurs nationaux et internationaux animés par les mêmes soucis : améliorer la qualité du cajou, relever les autres défis du secteur.

Le président de l’AEC-CI a mentionné quelques résultats dans la filière cajou ivoirienne. Le secteur enregistre une croissance annuelle moyenne de plus de 13% depuis 2013. La production a doublé pour se stabiliser autour de 700.000 tonnes. Le tout, pour un chiffre d’affaires qui est passé de 165 milliards de francs CFA en 2013 à 441 milliards en 2016. « Tous ces chiffres sont le résultat de la réforme mise en œuvre 2013 », a indiqué Diaby Aboubacar.

En sa qualité de représentant du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde a souligné qu’au travers de ces Journées, les exportateurs ont donné une lisibilité à la filière et à la Côte d’Ivoire. S’appuyant à son tour sur les résultats obtenus après la réforme intervenue dans le secteur, Adama Coulibaly a affirmé que « le cajou ivoirien se porte bien ». D’autant que « la filière est dans une dynamique de professionnalisation ». Le directeur général a émis le vœu de voir les exportateurs d’aujourd’hui devenir les transformateurs de demain.

Avec d’autres acteurs, le patron de la filière s’est vu décerné un Prix. En récompense de ses importants efforts pour positionner le cajou ivoirien sur le marché mondial.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *