Search
mercredi 30 septembre 2020
  • :
  • :

Depuis Bondoukou, l’UNICEF tire la sonnette d’alarme

UNICEF-BKOU

Depuis Bondoukou, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a tiré la sonnette d’alarme. Plus de 80% de la population ivoirienne consommerait de l’eau contaminée par des excréments humains. Et moins de la moitié des ménages (41%) se lave bien les mains après défécation, avant de manger.

Ce sombre tableau a été dressé, vendredi 27 octobre, par Kouakou Sui Théodore, s’exprimant au nom du représentant spécial de l’organisation onusienne en Côte d’Ivoire. C’est à l’occasion de la campagne de promotion du traitement de l’eau à domicile. Mise en œuvre par l’ONG MAP international, cette campagne a été adoptée par le gouvernement comme stratégie de lutte contre les maladies liées à la mauvaise qualité de l’eau. En effet, les pathologies hydriques (diarrhée…) sont très fréquentes chez les enfants en milieu rural. En raison des problèmes d’accès à l’eau potable.

Ces maux sont responsables de 18% des décès chez les enfants de moins de 5 ans, d’après Kouakou Sui Théodore. Qui ajoute que 22% de la population ivoirienne défèque à l’air libre. Ce taux est de 39% en milieu rural. Seulement 1 Ivoirien sur 3 utilise des toilettes améliorées. La proportion de la population ayant accès à l’eau potable est infime : 1 Ivoirien sur 5.

Comme à Bouna, un jour plutôt, des techniques simples de purification de l’eau ont été enseignées.

KAMAGATÉ ABOU




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *