Search
vendredi 23 octobre 2020
  • :
  • :

BONDOUKOU : Violée puis poignardée, une enseignante meurt. Son agresseur arrêté par la police

Le violeur Kouassi K. Clavel, au Parquet de Bondoukou, lundi 11 mars

Le violeur présumé Kouassi K. Clavel, au Parquet de Bondoukou, lundi 11 mars

Après 2 mois d’enquête, la police de Bondoukou a arrêté, lundi 4 mars dernier, le violeur présumé de Kamagaté Aminata, enseignante de 28 ans. Il s’agit de Kouassi Kouakou Henri Clavel, 25 ans, maçon de profession.

Le jeune homme est passé aux aveux au terme d’une série d’auditions. Trois au total. Le lundi 11 mars, il a été présenté au Parquet. En attendant son procès, l’agresseur dort à la Maison d’arrêt et de correction de Bondoukou.

Les faits

Nuit du 28 décembre 2012, quartier « camp militaire ». Profitant du manque d’éclairage, Henri Clavel surprend Kamagaté Aminata. Sous la menace d’une arme blanche, elle est conduite de force dans une maison en construction. La jeune enseignante est ensuite violée. Puis poignardée. Abandonnée par son bourreau, Kamagaté Aminata est découverte par des passants. Conduite à l’hôpital, elle est évacuée au CHR d’Abengourou, 3 jours après. Malheureusement, elle succombe à ses blessures.

La cavale du violeur Kouakou Clavel aura duré un peu plus de 2 mois. S’il est reconnu coupable au terme de son procès, il court une peine d’emprisonnement ferme comprise entre 10 et 20 ans.

À Bondoukou, les cas de violences sexuelles contre les femmes sont récurrents.

MISS JOCELYNE 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *