Search
samedi 29 février 2020
  • :
  • :

BONDOUKOU : Plusieurs fois reportés, les travaux de l’université enfin lancés par le chef du gouvernement

Attendue par les populations du District du Zanzan depuis l’annonce du président Alassane Ouattara, en novembre 2012, de doter Bondoukou d’une université publique, c’est finalement ce jeudi 19 décembre 2019 que la première pierre de l’établissement d’enseignement supérieur a été posée par le chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly. Estimé à 85 milliards de francs CFA dont un apport de la Banque islamique de développement (BID) de 66 milliards, l’université occupera une superficie de 305 hectares.

À son ouverture prévue pour la rentrée académique 2021-2022, elle va d’abord accueillir 3.000 étudiants dont 1.000 à héberger sur le campus. Seront également construites une soixantaine de logements pour accueillir les enseignants et le personnel administratif.

L’université du District du Zanzan aura une spécificité. On y apprendra l’architecture, l’urbanisme, le développement durable, les sciences sociales, les lettres et les arts. À terme, ces disciplines seront complétées par la médecine.

Un établissement qui était prévu ouvrir en 2014

C’est au cours de sa visite dans le Zanzan, en novembre 2012, que le président Alassane Ouattara avait annoncé la construction de l’université de Bondoukou. Elle devait accueillir ses premiers étudiants en 2014. Mais rien. La lenteur dans le dédommagement des personnes qui ont cédé leurs terres pour sa construction aurait été la cause du retard, selon des sources, dont le chef de l’État lui-même. Lors de sa deuxième visite à Bondoukou, fin juillet 2015, Alassane Ouattara a évoqué un problème de purge de droits coutumiers. Et nouveau report du début du chantier pour 2018. On en restera là jusqu’au mois de mai 2019 où les travaux préliminaires ont enfin débuté. Notamment la construction de la voie d’accès au site, les installations électriques et le réseau d’adduction d’eau potable. Travaux qui ont suscité un regain d’espoir chez les populations.

La pose de la première pierre, ce jeudi, marque le début des gros œuvres qui seront réalisés par une entreprise chinoise. À la satisfaction des autorités coutumières, religieuses, administratives et élus locaux. Idem pour les jeunes des 2 régions (Bounkani et Gontougo). Leur mobilisation ce jour à l’accueil du Premier ministre était à la mesure de leur attente.

En marge de la cérémonie, Amadou Gon Coulibaly a rendu visite à des guides religieux de la ville et au roi des Brong, Nanan Adingra Kouassi Adjemane.

KAMAGATÉ ABOU




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *