Search
mardi 21 septembre 2021
  • :
  • :

BONDOUKOU : Lancement des travaux d’une plateforme agro-industrielle d’envergure

Adou Bibi II (chef de la province Pinango), au milieu du ministre Kobenan Adjoumani (à gauche) et du directeur du CCA Adama Coulibaly, donne un coup de truelle symbolique, ce jeudi 25 février 2021

Le volet « transformation » de l’ambitieux Projet de promotion de la compétitivité de la chaîne de valeurs de l’anacarde (PPCA), à travers la construction de 4 plateformes industrielles, est sur les rails. C’est la ville de Bondoukou qui aura le privilège d’accueillir les premières installations. La pose de la première pierre des travaux d’aménagement, jeudi 25 février, a donné lieu à une cérémonie grandiose en présence du ministre de l’Agriculture et des responsables du Conseil du coton et de l’anacarde (CCA). Chaque village du département de Bondoukou était représenté. L’enjeu en valait la chandelle. Car c’est la première fois que la principale ville du Nord-Est va bénéficier d’installations industrielles d’envergure.

D’un coût de 9,07 milliards de francs CFA supportés en grande partie par la Banque mondiale, les installations occuperont une superficie de 26 hectares, dont 4 lots seront affectés à 2 usines de transformation d’une capacité totale de plus de 50.000 tonnes de noix brutes de cajou par an. L’espace comprendra également un centre de valorisation des coques.

Avec le démarrage des travaux, le Conseil du coton et anacarde donne un coup d’accélérateur à la transformation locale des noix de cajou, a fait savoir Adama Coulibaly, le directeur général

À l’image de COTRAF, usine de trituration de graines de coton à Korhogo – au cœur même du bassin cotonnier ivoirien –, la plateforme industrielle de Bondoukou (zone de grande production de noix de cajou) traduit l’ambition des autorités gouvernementales de transformer l’anacarde dont la Côte d’Ivoire est premier producteur mondial. Cette zone agro-industrielle exclusive, qui sera opérationnelle dans 12 mois, emploiera près de 4.000 personnes. C’est l’entreprise tunisienne SGTI [Société des grands travaux internationaux] qui exécute les travaux.

Afin de faciliter l’approvisionnement du centre en matières premières, le CCA (l’organe de régulation) a procédé au reprofilage lourd de certains axes routiers de la région de Gontougo.

OSSÈNE OUATTARA  




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *