Search
mardi 25 juin 2024
  • :
  • :

2 véhicules au CNRA pour accélérer la recherche sur l’anacardier

Sangaré Abdourahamane (directeur général du CNRA) recevant les clés d’un des 2 pickup des mains d’Adama Coulibaly du CCA, ce 16 mai, dans les locaux de la direction régionale du CNRA d’Abidjan, à Cocody Mezrmoz

La Côte d’Ivoire est le leader mondial de la production de noix brutes de cajou et entend le demeurer. Tout un plan accompagne cette ambition. Dont un programme de recherche sur l’anacardier confié au Centre national de recherche agronomique (CNRA) par le Conseil du coton et de l’anacarde (CCA) à travers le Projet de promotion de la compétitivité de la chaîne de valeurs de l’anacarde (PPCA). Objectif, mettre au point de nouvelles variétés de la plante devant résister aux bioagresseurs et en même temps produire plus de fruits à l’hectare.

Les résultats sont satisfaisants. En 2023, plus de 100.000 plants améliorés ont été mis à disposition des producteurs par le biais de pépiniéristes formés par le CNRA et couvrant les zones de production. Le régulateur de la filière anacarde veut aller plus loin. C’est pourquoi, ce jeudi 16 mai, il a remis à son partenaire 2 véhicules neufs pour « faciliter la mobilité des chercheurs », selon le directeur du CCA. Adama Coulibaly a exprimé sa volonté de faire en sorte que « le secteur cajou soit performant ». Pour cela, il faut qu’il soit « accompagné par la recherche », a-t-il affirmé, remettant les clés des engins à Sangaré Abdourahamane, patron du centre agronomique.

En 11 années de partenariat, depuis la réforme des filières coton et anacarde en 2013, c’est la deuxième fois que le CCA renforce les capacités de mobilité du CNRA.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *