Search
lundi 13 juillet 2020
  • :
  • :

2 enseignantes importent le Covid-19 dans le Gontougo et le Bounkani

Enseignants et élèves rassemblés au Complexe sportif de Yopougon (Abidjan), le mardi 19 mai, pour leur départ vers différentes localités de l’intérieur du pays

Dimanche, la région de Bounkani a recensé un premier cas d’infection au Covid-19. C’est une institutrice revenue d’Abidjan vendredi 22 mai pour reprendre le service dans une localité de Kalamon, village situé à 18 kilomètres de Doropo. Avant de quitter la capitale économique pour le Nord-Est, elle a fait le test de dépistage. Le résultat était attendu lorsqu’elle a embarqué dans un des autocars mis à disposition du personnel éducatif pour rallier les villes de l’intérieur du pays. Arrivée vendredi à Doropo, le directeur de son école l’a aidée en la transportant à moto jusqu’au village.

Sur place, l’enseignante retrouve 2 locataires avec qui elle partage la même résidence. Heureuses d’être réunies à nouveau après des mois de séparation due à la pandémie, elles ont célébré leur retrouvaille au mépris de la distanciation entre personnes, une des mesures de prévention de la maladie. Sauf que la joie des 3 collègues sera vite douchée par une nouvelle venue d’Abidjan : le résultat du dépistage est positif.

La réaction des autorités sanitaires locales a été rapide. Elles ont pris les dispositions pour le retour de l’enseignante à Abidjan en vue de sa prise en charge. Quant à ses colocataires et les autres personnes avec qui elle a eu des contacts dans le village, elles ont toutes été placées en isolement.

Situation sanitaire presque identique à Gouméré, à 30 kilomètres de Bondoukou, dans le Gontougo. Une femme qui a regagné son poste d’enseignante dans un établissement secondaire de la ville a, elle aussi, appris son infection au coronavirus après être rentrée d’Abidjan, moins d’une semaine après. La direction régionale de la Santé a organisé le retour de la professeure à Abidjan.

Épargnées jusqu’ici, des localités de l’intérieur du pays connaissent des cas d’infections au Covid-19 depuis le retour dans leurs lieux d’affectation des enseignants qui étaient bloqués à Abidjan du fait de l’isolement de cette mégalopole qui concentre plus de 90% des personnes touchées par la maladie en Côte d’Ivoire. Finalement, la décision des autorités gouvernementales de rouvrir les écoles n’est-elle pas un pari risqué ? Les efforts déployés jusqu’ici pour limiter la propagation de la pandémie à Abidjan et sa banlieue afin de préserver l’intérieur du pays risquent d’être anéantis.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *